M. Armel Ningatoloum Sayo, ministre centrafricain des sports au micro de News Basket Beafrika
M. Armel Ningatoloum Sayo, ministre centrafricain des sports au micro de News Basket Beafrika

Le ministère centrafricain de la Jeunesse et des sports a mis en place un comité pour créer les conditions d’une bonne participation de l’équipe nationale au championnat d’Afrique des nations (Afrobasket 2015), qui se disputera en Tunisie du 19 au 30 Août.Présidé par le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports, M. Armel Ningatoloum Sayo, le comité regroupe d’anciens basketteurs centrafricains, vainqueurs de la compétition en 1977 et 1987, ainsi que des membres de la fédération centrafricaine de basketball.


Il doit trouver les moyens financiers nécessaires, en plus de la subvention de l’état, d’assurer une bonne préparation à l’équipe nationale, afin qu’elle fasse bonne figure dans la compétition et ne sombre pas comme lors du dernier Afrobasket où elle avait terminé à la 13ème place.

Après sa mise en place, le comité a commencé par rencontrer les autorités municipales de Bangui, pour leur demander de lancer une collecte de fonds auprès des citoyens, en faveur des Fauves, dans les huit arrondissements de la capitale centrafricaine.

Le comité a également contacté le patronat centrafricain pour solliciter son aide. Celle-ci, ajoutée aux aides multiformes sollicitées par ailleurs, devraient permettre à l’équipe nationale de se préparer dans les meilleures conditions possibles.

Par ailleurs, le ministre des sports et le président de la fédération centrafricaine de basket-ball, M. Jean de Dieu Mageot, se sont rendus en Europe pour convaincre les joueurs centrafricains évoluant dans les championnats de venir renforcer l’équipe nationale.

En raison du retard accusé dans le calendrier, le responsable de News Basket Beafrika Cyrille Ngario n'est passé par quatre chemins pour montrer son inquiétude à traversun message publié sur sa page facebook, demandant au gouvernement centrafricain de débloquer au plus vite l'enveloppe du budget sollicité par la Fédération Centrafricaine de Basketball en vue de permettre aux Fauves de se préparer à temps et dans les meilleures conditions, car certains joueurs cadres risquent bien de désister dans les prochains jours si les autorités centrafricaines ne réagissent pas.

"Si le gouvernement centrafricain ne débloque pas au plus vite l'enveloppe du budget demandé par la Fédération Centrafricaine de Basket-Ball en vue de la préparation des Fauves, on risque de tout perdre dans les jours à venir. Il y aura des désistements de nombreux joueurs cadres de l'équipe, ce qui risque de nous coûter cher cet été en Tunisie. Comment est-ce possible d'établir un calendrier de préparation sur et précis sans avoir disposé des moyens financiers? Comment est-ce possible d'envoyer des convocations aux joueurs présélectionnés sans avoir la certitude du lieu où se tiendra le camp d'entrainement? Oui c'est bien de compter sur une caisse vide de la FCBB ou sur des partenaires inexistants, mais là il s'agit de la nation, du drapeau centrafricain pitié. le Gouvernement doit réagir rapidement. On est pas le seul pays du monde qui traverse actuellement une crise. On est pas tombé si bas quand même. Le sport est un vecteur de paix et de l'unité. Toutes les équipes nationales du monde ont l'obligation de recevoir les aides de leur gouvernement pour participer à une compétition majeure. L'état centrafricain a l'obligation de soutenir l'équipe nationale, qui avant tout est la vitrine du sport centrafricain. C'est son devoir. Après on parlera du rôle de la FCBB, c'est à dire de son plan marketing. Nous avons déjà accusé un retard considérable et en ce qui me concerne, une préparation qui débute après 15 juillet nous emmènera droit dans le mur même si nous avons les meilleurs joueurs de la planète. Il nous faut une équipe, pas des individualités. On peut avoir des individualités, mais si l'on a pas d'équipe, on ne pourra pas espérer à un miracle en terre tunisienne. Cyrille Ngario

Retour à l'accueil