Memphis fait chuter les Warriors à l'Oracle Arena

Gros exploit des Memphis Grizzlies qui s’imposent 97-90 à l’Oracle Arena avec la manière et infligent ainsi seulement la troisième défaite de la saison des Warriors à domicile. Ces derniers n’avaient plus perdu chez eux depuis le 27 janvier mais ils ont été méconnaissables, menés de bout en bout par d’excellents Grizzlies des deux côtés du terrain, dans le sillage d’un Mike Conley homme du match pour son retour. Ils égalisent ainsi à 1-1 et se retrouvent en position de force avec l’avantage du terrain.


Golden State est limité à 90 points à 42.5% dont un inhabituel 6/26 à trois points. Le Splash Brothers ont été contenus à merveille par la défense et combinent 3/16 à trois points. Stephen Curry signe 19 points à 7/19 dont un catastrophique 2/11 à trois points alors que Klay Thompson ajoute 13 points à 6/15 dont 1/6 à trois points. Mais ce qui a fait très mal à la meilleure équipe de la saison régulière ce sont leurs 20 ballons perdus qui ont vite mis en confiance Memphis. Ces derniers ont fait une prestation quasi-parfaite sous l’impulsion du 5 majeur Mike Conley (22 points à 8/12), Zach Randolph (20 points à 7/16, 7 rebonds et 4 passes), Marc Gasol (15 points à 5/10 et 6 rebonds) et Courtney Lee (15 points à 5/13). Tony Allen a lui montré pourquoi il est un des meilleurs défenseurs de la ligue avec une très grosse performance défensive. Il termine avec 9 points à 4/7 et 4 interceptions.


Les Grizzlies sont très bien entrés dans la rencontre et ont rapidement pris les commandes sous l’impulsion du revenant, Mike Conley. Le meneur a montré la voie en marquant 9 des 14 premiers points des siens pour un score de 14-8. Les Warriors ont perdu plus de ballons qu’à l’habitude dans ce premier quart, permettant aux Grizzlies de joueur du jeu rapide (9-0 en contre attaque) et avec une adresse pas au rendez-vous, Memphis a fait le break sous l’impulsion de Randolph, intenable avec 10 points en premier acte. Résultat l’avance des visiteurs est montée à 11 points (24-13) mais l’entrée en jeu de la second unit a fait du bien aux Warriors qui ont passé un 9-2 pour finalement être menés 28-22 après 12 minutes.


Avec un Barbosa déchaîné, le banc des Warriors a poursuivi sur sa lancée pour recoller à deux points 30-32. Les deux équipes ont connu de gros soucis d’adresse pendant 7 minutes avec seulement 2 paniers chacune et elles se sont donc neutralisées, 41-35 à 2 minutes de la pause. Et ce sont les visiteurs qui ont terminé fort le quart en retrouvant leur réussite au bon moment. Allen a montré la voie avec 5 points en 11 secondes pour un 9-0 qui a donné un matelas de 11 points à la pause aux hommes de Dave Joerger. A la pause le duo Curry – Thompson comptait seulement 14 points et les Warriors 39 à 37% et 10 ballons perdus contre 48% aux tirs et deux fois plus de points dans la raquette pour les joueurs du Tennessee.


En début de second mi-temps on attendait un retour tonitruant des Warriors mais après deux premiers paniers d’Andrew Bogut qui ont fait monter la température dans l’Oracle Arena, Conley a vite calmé leurs ardeurs à trois points pour impulser un 11-2 avec l’aide de ses deux intérieurs Gasol – Randolph et porter ainsi l’écart à 16 unités. Le MVP a alors remis les siens dans la bonne direction avec 7 points de rang mais Memphis a limité les dégâts en trouvant des solutions dans la défense des Warriors pour conserver 10 points de plus sur un rebond offensif enchaîné d’un jump shot de Courtney Lee, 73-63.


Auteurs de runs impressionnants dont ils ont le secret en dernier quart durant la saison à l’image de celui face aux Pelicans, cette fois jamais les Californiens n’ont pu emballer la rencontre la faute à leur maladresse extérieure et le sang-froid des visiteurs. Klay Thompson s’est toutefois réveillé pour réduire l’écart mais jamais les Warriors n’ont pu passer sous les 7 points, Allen, Randolph et Conley répondant à chaque fois. A 5’34 de la fin Memphis était toujours confortablement installé avec un score de 87-76. Memphis a connu un passage délicat offensivement et les Splash Brothers ont redonné espoir au public avec un 4-0 mais c’était sans compter sur l’homme du match, Mike Conley, qui a plié le match sur un shoot à trois points 90-80 à 2 minutes du buzzer.

Retour à l'accueil