LeBron James et les Cavaliers tout près de la finale

Toujours emmené par un très grand LeBron James, Cleveland s’est imposé une seconde fois sur le parquet d’Atlanta la nuit dernière (82-94), s’ouvrant ainsi un boulevard vers une qualification pour la finale.


Après des demi-finales de Conférence Est extrêmement serrées, marquées par plusieurs «buzzer-beaters» de folie, la finale, elle, manque malheureusement de ferveur jusqu’à présent. Ou plutôt, elle tourne au one man show avec dans le rôle vedette l’inévitable LeBron James. Ainsi, la nuit dernière, la star de Cleveland a offert une nouvelle démonstration de son incroyable talent en surclassant quasiment à lui seul Atlanta (82-94). Pourtant, l’absence, longue durée, de Kevin Love et celle, de dernière minute, de Kyrie Irving auraient normalement dû profiter à la tête de série numéro 1. Sauf que même démuni de deux de ses principaux atouts, Cleveland semble évoluer un cran au-dessus de Hawks aux ailes coupées malgré la présence de DeMarre Carroll.


Atlanta déficient dans tous les secteurs
Dès le premier quart-temps, les Cavaliers prenaient les devants sous l’impulsion d’un James donnant le ton (13 de ses 30 points lors des douze premières minutes). Atlanta en était alors réduit à de voir s’accrocher aux branches grâce à Kyle Korver (21-26). Souci cependant pour la franchise de Géorgie, après avoir inscrit 10 points dans le premier acte, Korver disparaissait ensuite totalement de la circulation pour finir la rencontre avec… 12 points. Et comme Jeff Teague n’était pas non plus dans un grand soir (12 points à 5 sur 16 aux tirs), les Hawks ne disposaient d’aucune traction arrière. Quant au secteur intérieur, il était également aux abonnés absents, à l’image d’un Paul Millsap sans ressort (4 points et 5 rebonds).

Bref, il fallait une sorte de miracle pour qu’à la pause, Cleveland ne se soit pas envolé davantage au score (54-49). Mais ce n’était qu’une question de minutes car dès la reprise, les Hawks s’effondraient, victimes du travail de sape de James (11 passes décisives et 9 rebonds) et des flèches empoisonnées à trois points d’Iman Shumpert (16 points à 4 sur 6 derrière la ligne primée). Résultat, Atlanta encaissait un 30-17 pour attaquer l’ultime période avec un retard rédhibitoire de 18 longueurs (66-84). Douze dernières minutes qui offraient même le luxe à Cleveland de faire souffler James en vue de la suite d’une série désormais promise à des Cavaliers qui recevront lors des deux prochains matches. Pour infliger un «sweap» à Atlanta ?

Retour à l'accueil