Golden State remet les pendules à l'heure

Après quelques doutes suite aux game 2 et 3, les Golden State Warriors ont remis les pendules à l’heure en dominant largement les Grizzlies 98-78 pour mener désormais 3-2 avant le prochain match demain dans le Tennessee.


Sans Tony Allen, blessé à l’ischio-jambier gauche, les Grizzlies n’ont rien pu faire face à la force de frappe des Californiens, malgré un bon début de match. Les Warriors ont rapidement pris le contrôle des deux côtés du terrain en limitant Memphis à 39.8% et 16 ballons perdus alors que de l’autre côté Stephen Curry a définitivement retrouvé son adresse avec un 6/13 à trois points et 6 interceptions, et les Warriors leur jeu offensif. Ils se sont appuyés sur leur circulation du ballon (28 passes décisives) , leur adresse extérieure (14/30 à trois points et 46.9% en globalité) et leur jeu rapide (31-6 sur les contre-attaques) pour ne laisser aucune chance aux joueurs de Dave Joerger. Klay Thompson a retrouvé lui aussi son adresse avec 21 points à 7/16 dont 3/4 à trois points alors que Harrison Barnes ajoute 14 points à 3/5 à trois points, Andre Iguodala 16 points et Draymond Green 7 points et 9 passes.


Comme le disait Joerger avant le match les Grizzlies devaient scorer et atteindre les 100 points mais ça a été loin du compte. Le duo Zach Randolph (13 points à 6/12 et 10 rebonds) – Marc Gasol (18 points à 8/22, 12 rebonds et 6 passes) a encore parfaitement été contenu. Jeff Green (10 points à 5/13) et Mike Conley (5/10) n’ont pas pu compenser, encore moins le banc.
Pourtant les Grizzlies avaient entamé le match parfaitement en menant 13-4 dans le sillage d’un Zach Randolph en feu avec 9 points dont un tir à trois points. Très maladroits et pas encore en place défensivement, les Warrios ont même vu l’écart passer à 13 points sous l’impulsion de Gasol et Conley, 23-10 après 8’30. Mais le reste du match c’est une démonstration des Warriors qui ont montré ce qu’ils ont montré durant la saison régulier et les Grizzlies n’ont eu aucune réponse à ça. Curry a pris feu à trois points avec trois réussites dans les trois dernières minutes pour conclure le quart sur un cinglant 16-2 et mener 26-25 sur une banderille à trois points du MVP dans les dernières secondes.


Memphis a totalement perdu son rythme offensif et n’a pu ralentir la machine californienne, poussée par un public déchaîné. Ils ont tenté de s’accrocher un temps en second quart mais leurs difficultés offensives (16 points dans le quart), ont eu raison d’eux et Golden State s’est petit à petit détaché. Barnes a réalisé quelques grosses actions en second quart et les Splash Brothers sont venus lui porter main forte pour un 13-2 en milieu de quart qui a fait passé les Warriors en tête 49-37. Memphis a finalement profité de deux minutes de répit avec aucun point des Warriors en fin de mi-temps pour virer derrière à la pause de 8 points (41-49).


Malgré un 4-12 aux tirs pour débuter le troisième quart et un retour à 6 points de Memphis, la défense et le tempo rapide imposé par les locaux leur ont permis de continuer d’augmenter leur avance. Ils ont répondu par un 17-8 sous l’impulsion de Curry, Thomspon et Barnes pour se retrouver avec 15 points d’avance, puis 17 en fin de quart face à des visiteurs impuissants. Les Grizzlies n’ont pas pu faire le moindre comeback malgré les tirs à trois points de Vince Carter et Beno Udrih en début de dernier acte, les Warriors répondant à tous leurs paniers. Le trio Iguodala, Thompson et David Lee a dynamité la défense adverse avec 18 points en 5’30 pour porter le score à 92-68.

Retour à l'accueil