Curry face à James: Finale de haut calibre à prévoir entre deux natifs d'Akron

Stephen Curry et LeBron James, les étoiles les plus brillantes de la saison, auront la chance de s'affronter en finale de la NBA alors que les Warriors vont se mesurer aux Cavaliers, à compter de jeudi prochain.


Le "King James" en sera à une cinquième présence de suite en finale. Il a triomphé deux fois avec Miami avant le retour au bercail dans l'Ohio, en juillet dernier.

« Il faudra vraiment être à notre mieux si nous voulons battre un aussi grand joueur et son équipe quatre fois, a dit Curry. C'est un défi très stimulant. Il a remporté un premier championnat un bon jour et dans notre club personne n'a encore vécu ça, alors nous allons batailler comme des fous à chaque match. »

Les deux clubs ont été expéditifs au tour précédent. Cleveland a balayé les Hawks d'Atlanta, tandis que Golden State a gagné en cinq matches face aux Rockets de Houston.

La longue pause va permettre de panser certaines blessures, d'un côté comme de l'autre.

Kyrie Irving pourra donner un bon répit aux blessures au genou et au pied qui lui ont fait rater deux matches en finale de l'Est.

Sur la côte Ouest, Klay Thompson a ressenti les symptômes d'une commotion cérébrale après avoir reçu un coup de genou à la tête, mercredi, et il devra avoir le feu vert de la ligue selon le protocole pertinent, pour revenir au jeu.

L'histoire de Curry et James commence au même endroit - ils sont nés dans le même hôpital d'Akron, dans l'Ohio, mais ils n'ont pas eu les mêmes débuts dans la NBA, loin de là.

James était la valeur sûre, étant choisi premier au total en 2003. L'athlète de six pieds huit et 250 livres unissait parfaitement la taille et la vitesse.

Curry possédait une belle touche sur ses tirs, mais plusieurs le sous-estimaient physiquement quand les Warriors l'ont repêché septième au total, en 2009. Il fait six pieds trois et 190 livres.

Les Warriors commenceront la finale à domile, eux qui ont dominé la ligue avec un dossier de 67-15, en saison régulière. Ils vont tenter de mériter un premier championnat depuis 1975.

James aura une deuxième chance de tout rafler avec l'équipe de sa région natale; en 2007, les Cavaliers ont été balayés par les Spurs de San Antonio.

Golden State a montré un dossier de 46-3 à la maison cette saison. Les Cavaliers sont à peu près aussi intraitables au Quicken Loans Arena, où ils ont remporté 26 de leurs 28 derniers matches. En 18 occasions, ils ont signé la victoire par au moins 10 points.

A lire aussi....

Après quarante ans d’attente et d’insuccès, Golden State a décroché son billet pour la finale NBA où l’attendent à partir du 4 juin Cleveland et LeBron James. Les Warriors sont bien la meilleure équipe de la conférence Ouest, comme ils l’ont démontré durant toute la saison régulière terminée avec un impressionnant bilan de 67 victoires et 15 défaites. Après La Nouvelle-Orléans (4-0 au 1er tour) et Memphis (4-2 au 2e tour), ils ont mis fin au parcours des Houston Rockets, battus 104 à 90 lors d’un match N.5 longtemps indécis et marqué par l’incroyable fébrilité de James Harden qui a fini la rencontre avec 14 points (2 sur 11 au tir) et 13 ballons perdues, nouveau record dans l’histoire des play-offs NBA. Pour offrir à Golden State un deuxième titre NBA après celui de 1975, Kerr sait qu’il devra compter sur un Stephen Curry aussi dominateur que durant les play-offs. Le meilleur joueur de la saison 2014-15 a inscrit 26 points, mais sa réussite n’a pas été aussi impressionnante (7 sur 21) que lors de ses dernières sorties. « Je suis fier de cette équipe: sortir de cette conférence Ouest si relevée n’est pas quelque chose de facile. Nous ne sommes plus qu’à quatre victoires de notre objectif final », a souligné le MVP. Son duel contre LeBron James qui disputera lui sa cinquième finale consécutive et visera un 3e titre, le premier dans l’histoire de Cleveland, s’annonce palpitant et spectaculaire. « Il va disputer sa sixième finale, il sait ce qu’il faut faire, cela va être une belle bataille, c’est excitant, c’est ce dont rêve tout joueur », a souri Curry.

Retour à l'accueil