LeBron James devra se démultiplier à l'aile en l'absence de Kevin Love à l'occasion du deuxième tour des play-offs - Jim Rogash/Getty Images
LeBron James devra se démultiplier à l'aile en l'absence de Kevin Love à l'occasion du deuxième tour des play-offs - Jim Rogash/Getty Images

Les Cavs de LeBron James seront privés de Kevin Love, blessé, pour toute la demi-finale de Conférence et JR Smith, suspendu, pour deux matches. Un vrai coup dur pour les ambitions de titre de Cleveland.


«Je ne promets pas le titre. Je sais à quel point c’est dur de le gagner. Nous ne sommes pas encore prêts. Impossible. Bien sûr, je veux gagner dès cette année, mais je suis réaliste. Ce sera un long chemin.» Voilà ce que déclarait LeBron James en juillet dernier, lors de l’annonce de son retour à Cleveland, sur le site du magazine américain Sports Illustrated. Sauf que les ambitions du «King» et des fans des Cavaliers ont grimpé en flèche au fil des semaines, à mesure que le general manager David Griffin modelait l’effectif (arrivées d’Iman Shumpert, Timofey Mozgov et JR Smith) et que les victoires s’amoncelaient. Si elle a débuté la saison par 20 défaites en 39 matches, la franchise de l’Ohio l’a terminée sur 34 succès et 9 revers. Assez pour attaquer les play-offs avec l’étiquette de l’équipe à battre à l’Est et un statut de prétendant très sérieux au titre. Des ambitions devenues réalistes, mais qui ont pris un sérieux coup dimanche dernier, lors du quatrième et dernier match de la série du premier tour contre Boston (victoire des Cavs 101-93). En fait, les Cavs pourraient même prendre la porte dès le deuxième tour de la «post-season» !

Love absent pour tout le deuxième tour
Blessé à l’épaule gauche par le Celtic Kelly Olynyk, Kevin Love manquera en effet, au minimum, toutes les demi-finales de Conférence. L’intéressé croit d’ailleurs que son «agresseur» l’a blessé intentionnellement. Ce dernier s’en défend (voir vidéo ci-dessus). Auteur d’un coup au visage de Jae Crowder, JR Smith a quant à lui écopé de deux matches de suspension et manquera les deux premières rencontres du deuxième tour (voir vidéo ci-dessous). A noter qu’Olynyk a été suspendu un match et que le Cavalier Kendrick Perkins, lui aussi auteur d’un geste répréhensible durant la partie, devra s’acquitter d’une amende de 15.000 dollars.

Toujours est-il que les absences conjuguées de JR Smith et surtout Kevin Love mettent Cleveland dans une position délicate en vue d’une probable opposition face à Chicago au tour suivant (les Bulls mènent 3-2 face à Milwaukee). Une équipe des Bulls qui n’est, certes, pas aussi solide défensivement qu’on aurait pu le croire en début de saison, mais qui reste extrêmement bien armée, notamment à l’intérieur (Noah, Gasol, Mirotic, Gibson…), qui est profonde en termes de banc et extrêmement bien coachée par Tom Thibodeau. Jimmy Butler est en train de s’imposer comme une vraie star et Derrick Rose, MVP en 2011, semble être prêt pour faire mal en play-offs malgré divers pépins physiques ces dernières années, ces derniers mois.


Love pourrait être free-agent cet été
Bien sûr, Cleveland n’arrivera pas face à Chicago en agitant le drapeau blanc. Avec le meilleur joueur du monde LeBron James dans ses rangs, Kyrie Irving, une poignée d’ex-champions (James Jones, Shawn Marion, Mike Miller…) et un coach expérimenté… sur les scènes européenne et internationale avec David Blatt, les Cavaliers auront leurs chances. Critiqué durant la saison, laissé sur le banc à la fin de plusieurs matches par coach Blatt et tancé plus ou moins discrètement par James à certains moments, Love semblait avoir trouvé son rythme de croisière ces derniers temps. Sa présence aux rebonds, son adresse longue distance manqueront cruellement face aux Bulls. Le scoring de JR Smith aussi. Rappelons en outre que ledit Kevin Love a une option pour être libre l’été prochain et tenter de signer un gros contrat, à Cleveland ou ailleurs. Il ne sera donc peut-être pas forcément pressé de revenir. A noter qu’il toucherait tout de même 16,7 millions de dollars (15,5 millions d’euros) en 2015-16 s’il décidait de ne pas casser son contrat actuel.


«Kevin Love fait partie du «Big Three», expliquait LeBron James, à chaud, juste après le coup de sifflet final du quatrième match face à Boston, devant les caméras d’ESPN. Il jouait très bien depuis le début de play-offs. On verra comment il se sent cette semaine. On espère que ce ne sera pas aussi grave qu’on peut le craindre. Dans le cas contraire, d’autres devront élever leur niveau. On a des joueurs qui peuvent le faire et on ne peut pas se trouver d’excuses.» Des joueurs comme Tristan Thompson notamment, excellent rebondeur, ou les expérimentés Marion, Jones et Miller font partie ceux qui devront élever leur niveau. Est-ce que ce sera suffisant face à une équipe de Chicago au complet et affamée ? Cela reste à prouver.


Game 6 jeudi entre Milwaukee et Chicago
Encore faut-il que les Bulls terminent le travail face à Milwaukee. Joakim Noah et compagnie viennent de gâcher deux occasions de conclure et ne mènent plus que 3-2 avant le Game 6 (vidéo du Game 5 ci-dessus), jeudi prochain, au Bradley Center. S’ils parviennent, comme tout le monde l’attend, à passer l’obstacle que constituent les Bucks de Jason Kidd, ils aborderont sans doute leur éventuel deuxième tour face aux Cavs sans l’avantage du terrain, mais en tant que favoris. Love tourne à 16,4 points, 36,7% à trois points et 9,7 rebonds cette saison. JR Smith affiche quant à lui des moyennes de 12,7 points à 42,5% aux tirs depuis qu’il est arrivé à Cleveland.

Retour à l'accueil