Le Panathinaikos s'en sort bien à Berlin

Malgré une première partie de match compliquée, le Panathinaïkos Athènes s'est imposé à Berlin (59-65) pour un succès qui vaut cher dans le groupe E. Malaga a ouvert son compteur victoires au Top 16 grâce à Jayson Granger.


Le match : ALBA Berlin - Panathinaïkos (59-65)

L'enjeu de la rencontre entre Berlin et le Pana, primordial pour rester placé dans la course aux play-offs, a produit le match le moins prolifique de la 6e journée du Top 16 (59-65). Menés de 7 points à la pause, et après avoir compté jusqu'à 11 points de retard, Dimitris Diamantidis (10 pts) et consorts ont renversé la situation face aux Berlinois en signant un troisième quart abouti (14-23). Jamel McLean et les locaux n'ont jamais réussi à trouver leur rythme de loin (4/14) et n'ont pas su capitaliser sur leur domination aux rebonds (38-29). Les 24 ballons perdus ont également pesé lourd sur la partie. Le club grec profite de son succès pour rester au contact du Real et du Maccabi dans le groupe E tandis que l'ALBA n'est plus que sixième, à une victoire de la quatrième place occupée par Barcelone.


Le joueur

34 d'évaluation pour Jayson GrangerJayson Granger a bien mérité son titre de MVP de la soirée de vendredi. Grâce à ses 29 points (pour 5 passes, 3 rebonds, 8 fautes provoquées pour 34 d'évaluation), le meneur de Malaga a porté son équipe vers sa première victoire du Top 16 face à Novgorod (85-76). Si le club espagnol ne s'était pas imposé, Trey Thompkins aurait pu prétendre à une distinction similaire avec ses 27 points et 13 rebonds (33 d'évaluation) tandis que Taylor Rochestie (24 pts, 6 pds) a tenu la comparaison au poste de meneur. Seul ombre au tableau : dans le groupe F le trou est fait entre l'Anadolu (4e, 4v-2d) et Vitoria (5e, 2v-4d).

Les Français

Depuis son arrivée à Istanbul, Thomas Heurtel est toujours en recherche de ses meilleures sensations. Sur le parquet de Milan, il a rendu sa meilleure copie offensive du Top 16 (10 pts) sans toutefois obtenir un temps de jeu très conséquent (18'45). Il était tout de même sur le parquet en fin de match pour aller chercher deux lancers précieux pour l'Anadolu Efes Istanbul qui s'est imposé (71-73).

Sans Fabien Causeur, resté sur le banc, Vitoria a bien failli créer la surprise sur le parquet du Fenerbahçe mais s'est incliné sur la plus petite des marges (91-90). Kim Tillie s'est beaucoup donné (7 pts, 5 bds en 25 minutes) et s'est même arraché sur la dernière possession de son équipe pour prendre un rebond et offrir un deuxième tir aux siens, en vain. Nemanja Bjelica (14 pts, 15 rbds) a été énorme pour le Fener.

Retour à l'accueil