Faut-il revoir la formule des matchs d'étoile

Après le Pro Bowl de la NFL à Glendale et le match des étoiles de la NHL à Columbus le 25 janvier dernier, nous voici maintenant au troisième match de ce genre en moins d’un mois, soit celui de la NBA le 15 février à New York. Il ne reste que le match des étoiles du baseball majeur le 14 juillet prochain à Cincinnati pour compléter la boucle des quatre grandes ligues.


Pendant que le baseball a réussi à générer plus d’intérêt et surtout plus de sérieux grâce à l’enjeu du match qui affecte l’avantage du terrain pour la Série mondiale en octobre, les trois autres ligues éprouvent d’énormes problèmes à identifier la formule magique. Ce problème commun en est un d’authenticité. Et le danger qui guette les ligues est réel, soit celui de se faire ridiculiser par les médias et même par plusieurs partisans à cause du manque de sérieux de leurs matchs d'étoiles respectifs.

La NBA est une ligue de stars où l’individualisme occupe une place importante dans le jeu. Les équipes sont formées de cinq joueurs partants qui jouent une très grande majorité du match de 48 minutes. Ces joueurs sont très bien rémunérés par rapport aux autres membres du club et peuvent parfois jouer jusqu’à 40 des 48 minutes de jeu. La différence en terme de talent et d’efficacité entre ces deux groupes de joueurs est facilement observable. C'est un peu comme comparer un joueur de premier trio dans la LNH à un joueur de quatrième trio. Si le salaire moyen dans la NBA est de plus de 4,1 millions $ par saison, celui des membres du cinq de départ peut facilement osciller entre 10 et 25 millions par saison. Par exemple, Kobe Bryant reçoit 23,5 millions des Lakers, Carmelo Anthony des Knicks reçoit 22,4 millions et LeBron James des Cavs reçoit 20,6 millions. Ce qui me ramène à mon argument principal : la NBA est une ligue de vedettes. Les joueurs étoiles ont un rôle crucial à jouer dans la mise en marché du produit et la capacité de la ligue à attirer des spectateurs et des téléspectateurs. C'est à travers eux que le match des étoiles d’en fin de semaine à New York et Brooklyn puise sa raison d'être.

La NBA est probablement la ligue la mieux mise en marché parmi les quatre grandes ligues sur le continent. La NBA fut longtemps dirigée par David Stern, un visionnaire du monde du sport et un maître du marketing. Le nouveau commissaire Adam Silver est tout autant efficace. La NBA investit énormément dans cet aspect de la business. Et ils sont aussi chanceux que le basketball possède des avantages naturels pour aider à se vendre. L’effet des vedettes, la surface de jeu plus petite, la simplicité de ce sport en terme de compréhension, la composante internationale et les hauts pointages contribuent entre autres à rendre le produit attrayant pour le consommateur occasionnel. De plus, la petite surface de jeu et l'absence d'équipements de protection aux visages permettent aux caméras de bien présenter les vedettes, ce qui rend le jeu encore plus dynamique et attrayant pour le téléspectateur.

Cependant, lorsque vient le temps de la présentation du match des étoiles, la NBA fait face aux mêmes difficultés que la NFL et la LNH en terme de crédibilité. Le match d’étoiles de la NBA demeure un événement marketing de premier plan. Les joueurs sont assurément très heureux de participer parce que c’est une fin de semaine extraordinaire en termes de rayonnement et de couverture des médias. C'est un peu comme si on avait les dix plus grandes vedettes de Hollywood réunies ensemble pour une fin de semaine de disponibilité pour les partisans et les médias. Tout est vraiment bien ficelé. Avec le Super Bowl terminé, la NBA occupe désormais toute la place sur le menu sportif aux États-Unis. Le match des étoiles devient ainsi la vitrine par excellence de la ligue pour faire la promotion du dernier droit de la saison. Toutefois, trop souvent, ces matchs donnent lieu à des festivals offensifs au pointage élevé où les joueurs manquent d'intensité et défendent très peu. Résultat : des partisans fréquemment déçus de leur expérience.

Dans la NFL, le Pro Bowl de fin de saison demeure un objectif important pour les joueurs lorsque la saison débute en septembre. Pourquoi? Une sélection au Pro Bowl est très prestigieuse et peut avoir un impact sur la carrière d'un joueur puisqu'elle signifie qu'il a dominé tous les autres joueurs de la ligue à sa position. Avoir été nommé pour le Pro Bowl peut se traduire en un meilleur salaire, ce qui n’est pas peu dire dans une ligue où la carrière moyenne dure seulement quatre saisons. Mais malgré le prestige associé à une telle nomination, plusieurs joueurs sont absents lors du match, ce qui se traduit par un spectacle pauvre en qualité et en compétition.

Vous avez sans doute vu le résultat du match d’étoiles de la LNH à Columbus qui s’est terminé par la marque de 17-12. Il n'est pas exagéré de dire qu’à l'exception des gardiens, qui eux ont offert un effort constant, le reste des joueurs nous ont donné cette journée-là un spectacle très offensif certes mais sans effort soutenu, ce qui a déplu aux spectateurs et aux médias qui ne ce sont d'ailleurs pas faits prier, encore une fois, de critiquer la ligue. Avec raison. Même les concours d’habiletés manquaient d’étoffe cette saison et sont devenus, par moment, de la comédie sur glace.

Le problème que vivent ces deux ligues, et également la NBA, est la crainte de voir un joueur étoile souffrir d’une blessure, ce qui pourrait sans doute compromettre les chances d’une équipe de participer aux séries ou encore, d'aspirer à un titre. Alors mieux vaut ne pas trop forcer pour éviter ces risques de blessures. Toutefois, la résultante d'un tel comportement est que le spectacle en souffre tellement que la perception publique de ces sports en est affectée.

Il faut maintenant réagir, autant chez la LNH que la NFL et la NBA. Il faut changer le format et le modèle de façon à pouvoir innover à l'aide d'une stratégie de marketing plus appropriée. Tous ces maîtres de la mise en marché dans les bureaux des ligues à New York doivent maintenant pondre une « grande idée », et ce, dès 2016. Ces ligues majeures ont besoin d’une stratégie qui permettra de donner un enjeu qui motive les participants aux matchs des étoiles à vraiment compétitionner. Cela pourrait se traduire par deux points au classement, une somme d’argent, une voiture à chaque membre de l’équipe gagnante, un grand prix à faire tirer parmi les gagnants ou encore l’avantage du terrain en finale comme c'est le cas au baseball, bien que certains observateurs du baseball majeur trouvent leur propre formule injuste pour l’équipe ayant maintenu la meilleure fiche en saison régulière. Bref, il existe quelques options mais le sentiment d’urgence doit y être.

En conclusion, le risque de blessure sera toujours présent lors de ces matchs d'étoiles. Et nous comprenons tous la crainte des dirigeants d’équipes lorsqu’ils voient leurs joueurs étoiles participer à ces événements non officiels. Lorsqu’on donne des millions à des vedettes du sport, on doit veiller sur nos investissements. Cependant, la raison pour laquelle ils peuvent payer ces millions de dollars en salaires est justement parce que ces nombreux partisans et consommateurs de ces sports achètent les billets et regardent la télé. Sans eux, cette industrie n’existerait pas avec les conditions que l'on connaît. Le sport est une business. Et en affaires, on doit toujours trouver le moyen de satisfaire le client. À vous messieurs.

Retour à l'accueil