Euro 2015: la FFBB pose un ultimatum à Joakim Noah

Joakim Noah devra décider avant la fin du mois de mars s’il participe ou non à l’Euro 2015 en France. C’est le message que lui a fait passer Patrick Beesley lors d’une récente visite aux États-Unis.

Viendra, viendra pas ? Si l’immense majorité des meilleurs joueurs français affichent régulièrement leur ambition de participer à l’EuroBasket 2015 (5-20 septembre), co-organisé par la France (à Montpellier et Lille), le suspense reste entier concernant Joakim Noah, que l’on n’a plus vu en Bleu depuis la finale (perdue) du Championnat d’Europe 2011, en Lituanie. Mais cette fois, la Fédération Française de Basket (FFBB) n’a pas l’intention d’attendre éternellement une réponse de l’intéressé, qui s’est vu fixer un ultimatum pour courant mars par le Directeur technique national (DTN), Patrick Beesley. Et ce lors d’une rencontre entre les deux hommes il y a un peu plus de deux semaines, à Chicago. Une information de RMC. Rappelons que «les ponts n'ont jamais été coupés» entre la FFBB et Noah, comme le rappelait Beesley début décembre, en marge du tirage au sort de l’Euro. Ce dernier avait d’ailleurs annoncé à «Jooks», fin 2014, qu’il devrait participer au Championnat d’Europe s’il voulait jouer les JO de Rio en 2016 comme il l’a souvent dit par le passé.

Rappelons que depuis le dernier passage de Joakim Noah en équipe de France, de l’eau a coulé sous les ponts. En l’occurrence, Vincent Collet a récemment souligné, dans les colonnes de L’Equipe, qu’il a «la chance d’avoir un réservoir plus étoffé qu’en 2011» au poste de pivot, avec l’émergence de Rudy Gobert, Kévin Séraphin, Alexis Ajinça et autre Joffrey Lauvergne (qui devrait par ailleurs rejoindre la NBA très prochainement, Ndlr), «quatre joueurs qui ont fait leurs preuves, et ça modifie un peu la donne». Le tout sans oublier Ali Traoré, qui joue sous les ordres de… Vincent Collet à Strasbourg, Mam’ Jaiteh de Nanterre ou encore Ian Mahinmi, forfait à la toute dernière minute pour la dernière Coupe du monde.

Noah «moins indispensable qu’avant», mais…

Ajoutons à cela que Noah n’a pas débuté la saison sur le même rythme qu’il a terminé la précédente, lui qui avait été désigné meilleur défenseur de la Ligue et faisait partie du premier cinq All-NBA en 2013-14. Et ce en raison de divers pépins physiques (genou, cheville, dos), mais aussi de l’arrivée de Pau Gasol, du retour de Derrick Rose ou encore de l’émergence de Jimmy Butler. Autant de raisons qui amènent le sélectionneur national à penser que «Jooks» est devenu «moins indispensable qu’avant dans la composition de l’équipe de France». Coach Collet n’est toutefois pas tombé de la dernière pluie : si Joakim Noah le veut, il sera à Montpellier et à Lille en septembre. Car malgré son début de saison somme toute moyen, l’ex-Gator reste une valeur sûre, l’un des meilleurs du monde à son poste. «Joakim reste un candidat naturel, évident et crédible, le plus référencé du lot, analyse Vincent Collet. L’an passé, c’était quasiment le meilleur pivot de la NBA ! Et personne, dans une équipe nationale, ne se passe de ses meilleurs joueurs.» En résumé, Noah est peut-être «moins indispensable qu’avant», mais il l’est toujours assez pour avoir une place dans le groupe.

Retour à l'accueil