Le meneur international centrafricain  Michael Mokongo n'a pas été discret (9 points, 4 rebonds et 7 passes décisives pour 18 d'évaluation en 25 minutes. Le nigérian Derrick Obasohan a cumulé 16 points et 4 rebonds.
Le meneur international centrafricain Michael Mokongo n'a pas été discret (9 points, 4 rebonds et 7 passes décisives pour 18 d'évaluation en 25 minutes. Le nigérian Derrick Obasohan a cumulé 16 points et 4 rebonds.

En faisant jeu égal pendant plus de 30 minutes, l’ESSM Le Portel a posé des problèmes à l’armada monégasque. Mais dans les derniers instants, le talent de Mitchell et Taylor a fait pencher la balance en faveur de l’équipe du Rocher.

Dans une salle Giraux Sannier bien chauffée par des supporters portés par la qualification en quart de finale de la Coupe de France, l’ESSM met un temps avant de rentrer dans sa rencontre (4-11, 3e). C’est Cheriet et Chathuant qui lancent la mécanique. Le Portel trouve alors son rythme et prend la tête (17-15, 8e). Un court instant seulement, car Jones et Obasohan plantent de loin avant de lancer Taylor dans les airs pour un alley oop (19-23, 10e).

Le second acte est haché par de nombreux coups de sifflet. Un faux rythme qui profite à Obasohan and co. Coach Vucevic fait tourner son banc de grand luxe avec un Mokongo percutant et agressif en défense tandis que la taille de Fall perturbe les trajectoires des tirs stellistes. Monaco reprend donc ses aises (28-37, 16e) avant que Cheriet ne sonne la révolte avec cinq points de suite. Mais c’est surtout en bloquant le compteur sudiste pendant les deux dernières minutes que les Portelois parviennent à grignoter pour être dans la roue monégasque à la pause (37-39, 20e).


Mitchell décisif


À la reprise, ce sont les Stellistes qui frappent les premiers. Mangin, Chathuant et Donaldson passent un 6-0, obligeant coach Vucevic à prendre un temps mort rapide (45-39, 22e). La réaction monégasque ne se fait pas attendre avec un 10-0 signé Taylor – Mitchell – Obasohan (45-49, 24e). La rencontre se transforme alors en vrai bras de fer. Donaldson est impérial en tête de raquette et commence à trouver des automatismes avec Marquis. Monaco répond avec Taylor et Obasohan. Tout reste à faire avant le dernier acte (62-62, 30e).


Ce dernier quart, les Portelois l’entament mal. En difficulté dans les duels, le Portel peine en attaque. Monaco prend donc une option (62-68, 35e). Mangin et Chathuant à longue distance font revenir l’espoir mais Taylor et Mitchell répondent illico. Jusqu’au bout, les Portelois s’accrochent (80-82), mais Mitchell plante le shoot assassin qui donne la victoire à Monaco (80-85).

ESSM – Monaco : 80-85 (19-23 ; 37-39 ; 62-62)


ESSM : Mangin 13, Coleman 1, Chathuant 23, Wojciechowski 14, Cheriet 11, Donaldson 12, Marquis 6.


Monaco : Mokongo 9pts, 4rbds et 7pds pour 18 d'éval, Akpomedah 4, Tornato 4, Fall 10, Dumortier 3, Jones 3, Mitchell 20, Obasohan 16, Taylor 16.

Retour à l'accueil